Les îles Lofoten (Norvège), voyage photo guidé par Patrick Dieudonné, mars 2017

_DSC9985-HDR

Village de Hamnoy, près de Reine, Lofoten. Nikon D800E + nikon 17/35 f2,8 à 22 mm, iso 400

 

Un petit retour en images sur les deux voyages photo Lofoten que j’ai eu le plaisir de guider en mars 2017, avec des groupes toujours aussi motivés. Les îles Lofoten, au nord-ouest de la Norvège, offrent en effet un potentiel photographique incroyable.

Les conditions météo ont été assez contrastées d’une semaine sur l’autre. Le temps change vite aux Lofoten, et 2017 a été une année globalement pas très facile, nous le savons tous. Nous avons donc eu du meilleur et du moins bon (un temps couvert et pluvieux par instants) – mais quand même beaucoup du meilleur, spécialement en 1ère semaine, avec un festival d’aurores boréales sortant très tôt en soirée, vers 8h. Ce qui est idéal pour des séances photo diversifiées et pas trop tardives dans la nuit. Quel que soit le temps, les Lofoten ont toujours beaucoup à offrir: le soleil est bienvenu, mais n’est pas essentiel, car un temps couvert permet de suggérer et de traduire des ambiances plus nordiques, comme vous pourrez le voir plus bas.  

Lofoten, aurore boréale

Aurore boréale près de Fredvang, Lofoten. Nikon D800E + Nikkor 14-24 mm f2,8 à 22 mm, iso 1600, 25 s à f.5,6.

Lofoten, aurore boréale

Fjord et aurore boréale, Lofoten. Nikon D800E et 14-24 mm f2,8 à 14 mm. 15 s à f4, iso 1000.

Eglise et aurore boréale, Lofoten

Eglise et aurore boréale, Lofoten. Nikon D800E et 14-24 mm f2,8 à 15 mm. 30s à f5,6, iso 1600.

La couverture nuageuse, plus importante la nuit sur le 2e voyage, ne nous a pas permis la même réussite sur le chapitre des aurores que le premier voyage, c’est bien dommage. Mais je vois plutôt les aurores comme la « cerise sur le gâteau » d’un voyage qui présente beaucoup d’autres attraits. Même sans aurores (qui dépendent de 2 facteurs: activité solaire et absence de couverture nuageuse), les Lofoten sont absolument formidables et peuvent suffire au bonheur de tout photographe. Je connais peu de paysages offrant sur un espace relativement réduit une telle densité de sujets photo: montagne, mer, et leur interface, superbe architecture traditionnelle, neige, variations étonnantes et rapides de la lumière dues au climat marin… un endroit que je visite et revisite, et redécouvre photographiquement, sans jamais me lasser.

Commençons par quelques plages (toutes superbes) des Lofoten, de jour ou de nuit, avec un arrière-plan de montagnes qui les met en valeur. 

Plage des Lofoten, panoramique HD

Plage des Lofoten au petit matin. Panoramique HD par assemblage, Nikon D800 E + 17-35 mm f2,8 à 30 mm. 1/100e s à f 10, iso 400.

Plage Lofoten

Jeu de formes sur la plage, Lofoten. Nikon D800E et 14-24 mm f2,8 à 19 mm. 1/200s à f13, iso 320.

Montagnes et fjords, Lofoten

Une percée de lumière dans les fjords, Lofoten. Panoramique HD par assemblage, D800E + 70-200 f2,8 à 112 mm. 1/15e s à f13, iso 250.

Plage et aurore boréale, Lofoten

Aurore boréale et plage de galets, Lofoten. Nikon D800E et 14-24 mm f2,8 à 17 mm. 15 s à f4, iso 1600.

 

L’architecture traditionnelle est aussi un attrait majeur des Lofoten, et j’ai toujours plaisir à la photographier, on a l’impression de remonter le temps…il est difficile de trouver des villages de pêcheurs plus pittoresques et mieux préservés ailleurs en Europe. 

 

Architecture traditionnelle, Lofoten

Rorbus près de Reine, Lofoten. Nikon D800E + 70-200 f2,8 à 70 mm. 1/60 s à f13, iso 320.

Architecture traditionnelle, Lofoten

Rorbus, goélands et montagne, Lofoten. D800E et 14-24 mm, à 17 mm. 1/320 s à f6,3, iso 800.

_DSC3357

Rorbus, Reine, Lofoten. D800E + 70-200 f2,8 à 100 mm. 1/100 s à f11, iso 800. (reflet, image inversée)

 

Nusfjord, Lofoten

Le petit port de Nusfjord, Lofoten, D800E + 70-200 f2,8 – 1/60s à f13

 

Les côtes des Lofoten étant très découpées (érosion glaciaire et fjords), elles permettent une diversité extraordinaire de points de vue qui est un véritable régal pour les yeux, et bien sûr pour vos capteurs aussi. Les paysages de l’intérieur (lacs, etc) ne sont pas à négliger non plus. Face à des conditions lumineuses diversifiées et à des mélanges ombre-lumière comme sur la photo ci-dessus, je recommande l’usage de filtres dégradés gris et de polarisants, pour les meilleurs résultats possibles à la prise de vue, et je vous accompagnerai dans leur usage. 

Lac gelé, Lofoten

Lac gelé, Lofoten. D800E + 14-24 mm à 14 mm. 1/320s à f13, iso 100.

Cote rocheuse, Lofoten

Cote rocheuse, Lofoten. D800E + 14-24 mm à 17 mm. 0,8 s à f13, iso 400.

Côte rocheuse, Lofoten

Côte rocheuse, Lofoten. D800E + 14-24 mm à 17 mm. 1/13s à f13, iso 400.

Quelques images encore, prises majoritairement par temps couvert (images prises sur les 2 stages photo 2017 exclusivement)

Photographe au travail

Photographe à l’oeuvre, Lofoten. Nikon D800E + 14-24 mm à 17 mm. 1/30s à f13, iso 250.

Glaces dans un fjord, Lofoten

Glaces et village dans un fjord, Lofoten. D800E + 17-35 mm à 35 mm. 1/60s à f8, iso 640.

Fjord glacé, Lofoten

Fjord glacé, Lofoten. D800E + 17-35 mm 2,8 à 22 mm. 1/100s à f14, iso 400.

Maison rouge, pose lente, Lofoten

Maison rouge, pose lente, Lofoten. D800E + 17-35 mm à 17 mm. 15s à f8, iso 800.

Soleil couchant, Lofoten

Soleil couchant, Lofoten. D800E + 70-200 f2,8 à 70 mm. 1/5s à f14, iso 200.

Hangar et mouettes, Nusfjord

Hangar et mouettes, Nusfjord, Lofoten. Nikon D800E + 70-200 mm f2,8 à 190 mm. 1/100s à f11, iso 200.

En conclusion un superbe voyage photo d’hiver que je vous recommande absolument, vous bénéficierez sur place de mes conseils photo et de ma connaissance approfondie des meilleurs spots sous les meilleures lumières…
Et n’ayez pas peur du froid : aux Lofoten l’influence du courant marin du Gulf Stream est constante, été comme hiver, et les températures descendent très rarement en dessous de -5 ° C. Pas besoin d’équipement polaire, un bon équipement de temps froid suffit. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus. 

Enfin, un grand merci pour finir à tous les photographes qui sont venus sur ces voyages, sans vous rien ne serait possible. Vous êtes une source d’inspiration constante, et vous me motivez à toujours chercher de nouveaux points de vue, de nouvelles techniques, de nouvelles réussites. Je ne m’ennuierai jamais avec vous ! : -) (J’avais envie de vous offrir cette image « rêvée » de l’église avec aurore boréale, depuis un moment, et nous avons pu la réaliser ensemble cette année, un bon moment ! )  

Plus de renseignements sur ce voyage ici: http://www.patrickdieudonne.com/francais/lofoten.html

(deux nouvelles dates en 2018: du 2 au 9 mars et du 9 au 16 mars 2018 – places encore disponibles sur les 2 voyages)


Note technique: aussi souvent que possible, j’emploie le grand-angle 14-24 mm f2,8 Nikon pour la photo de nuit et d’aurores. A f5,6, et entre 14 et 20 mm, à l’hyperfocale, il me permet d’avoir une profondeur de champ suffisante pour intégrer des premiers plans dans mes images d’aurores. Photographier une simple aurore ne me suffit pas, j’aime composer des images plus complexes, malgré les difficultés techniques liées à la photo de nuit. La qualité de cet objectif m’étonne toujours: dès f2,8 il est parfaitement net du centre aux bords, et avec très peu de vignettage, parfait pour le rôle… Vous aurez remarqué dans cette (petite) sélection l’absence d’images faites au 24-70/2.8, normalement la focale que j’emploie le plus – et pour cause, l’objectif était en réparation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories d’articles
Articles par mois