Zeiss 18 mm Distagon vs Nikon 17-35 AFS

Zeiss 18 mm Distagon vs Nikon 17-35 AFS


Le 17-35, mon objectif idéal, mais aujourd’hui un peu à la peine…

Le 17-35 Nikon 2,8 AFS est le grand-angle que j’utilise le plus souvent sur le terrain. Cet objectif est de conception plus ancienne que les deux précédents, mais il est toujours vendu neuf au catalogue Nikon, n’étant pas remplacé dans la gamme 2,8. Il bénéficie depuis sa sortie d’une très bonne réputation, et je trouve en effet que les images produites sont très fines, très définies au centre. Je les trouve même plus fines (subjectivement), plus riches en micro contraste et micro détails dans la zone centrale que celles produites par des optiques plus récentes comme le 14-24 et 16-35 AFS. De plus l’homogénéité est très bonne sur toute la plage de focales. En bon objectif pro, il ne présente pas de faiblesse à 17 mm ou à 35 mm, comme le 16-35 (voir plus loin). La qualité de visée à f 2,8 en conditions crépusculaires est aussi nettement meilleure que celle du 16-35 f4, et vu leur poids comparable, je n’hésite pas à recommander un 17-35 d’occasion en bon état contre un 16-35 neuf, à peu près au même prix, mais avec un avantage au 17-35  (dans les 800 euros). Pour un test du 17-35 qui confirme mes impressions (en particulier la netteté au centre supérieure à celle du 14-24), vous pouvez consulter (en anglais), le test de Photozone (un site de test de terrain – peu de briques… – que j’apprécie beaucoup).

Le 17-35 Nikon AFS accepte la monture pour filtres dégradés Lee Filters de 100 mm, ce qui en rend l’usage très pratique comparé au 14-24 mm AFS (voir plus loin), sans vignettage avec 1 ou 2 filtres. Cependant, si l’objectif doit être utilisé avec un polarisant, il faut trouver une solution « bricolée », car l’angle de champ extrême ne permet pas de monter le polarisant Lee filters de 105 mm qui se place en avant des dégradés, sur son cercle vissant très fin (représenté sur la photo ci-dessous). Le vignettage, même avec un seul filtre dégradé (1 slot) apparaît dès 19-20 mm. J’ai trouvé une solution, qui marche d’ailleurs aussi avec le 16-35 AFS (même paresoleil), que je vous présenterai dans un prochain article. Il suffit de couper et de limer le paresoleil, qui servira de monture à une monture 100 mm Lee filters à cerclage, le polarisant de 77 mm classique (ultra slim) étant tout simplement vissé sur le filetage de l’objectif.

Ici le Zeiss 18 mm avec une monture Lee filters 100 mm, dégradé et polarisant (qui monté classiquement en avant génère du vignettage, comme sur le 17-35 AFS)
Ici le Zeiss 18 mm avec une monture Lee filters 100 mm, dégradé et polarisant (qui monté classiquement en avant génère du vignettage, comme sur le 17-35 AFS)

Le 17-35 n’est toutefois pas sans défaut, et nous revenons au sujet initial ici. Ces défauts étaient peu visibles jusqu’alors sur les capteurs du D700 et du D3. N’ayant pas de D3x, je n’avais pu juger de la qualité sur un capteur 24 Mpix, mais d’après tous les tests elle restait très honorable. Maintenant, avec le capteur du D800 E (et l’effet est sans doute renforcé par la netteté d’origine du capteur sans filtre passe-bas), je vois clairement la baisse de définition entre la zone centrale et les angles extrêmes. Sur de grands tirages (supérieurs au 50×75) il faudrait sans doute appliquer une accentuation différenciée pour rattraper un peu l’effet. Apparaissent aussi des franges chromatiques moins bien contrôlées que sur le 14-24 et le 16-35 plus récents. Même corrigées par LR4 ou Capture One, qui font un excellent travail, il en reste un petit quelque chose sur les zones à fort contraste (montagnes à contrejour par exemple).

Ou comment une optique que je jugeais très bonne se trouve un peu déclassée par le passage au D800… Pour le D800, et si l’on ne prend que la qualité pure en compte, l’optique grand-angle zéro défaut est sans conteste le 14-24 mm (voir test suivant). Hélas les problèmes de terrain avec cet objectif mentionnés plus bas n’en font pas l’objectif grand-angle idéal pour le photographe de paysages.

Les optiques fixes Zeiss ZF2, la solution ?  Test du 18 mm  f3,5.

Pour contrer ces défauts relatifs, et poursuivre ma quête du grand angle idéal, j’ai voulu tester sérieusement une focale fixe haut de gamme, le Zeiss Distagon 18 mm (f 3,5, 450 g), en monture Nikon ZF2 (existe aussi en monture ZE Canon). Les optiques Zeiss bénéficient d’une très bonne réputation, en phase avec leur prix hélas un peu élevé. La qualité de finition est superlative, l’objectif est tout métal et la bague de mise au point (pas d’autofocus) est tout simplement « onctueuse », un plaisir devenu rare. La lentille frontale est large, et accepte des filtres de 82 mm, plus onéreux que les 77 mm habituels. Avec une bague adaptatrice il est facile d’y monter une monture Lee Filters de 100 mm, qui couvre l’objectif sans vignettage (sans polarisant). Les tests déjà réalisés sont prometteurs.

Objectif Zeiss Distagon 18 mm f3.5, en monture Nikon (ZF2)
Objectif Zeiss Distagon 18 mm f3.5, en monture Nikon (ZF2)

Voici quelques images réalisées à F11, sur une scène complexe (trop d’un point de vue photographique), mais assez utile pour un test: Basilique de Saint-Mihiel, Meuse (55). Les images ont été réalisées en conditions contrôlées, sur pied, avec déclencheur et relevage du miroir, à 200 iso et 1/250 e de s, à f11 (une ouverture courante en paysage, encore peu affectée par la diffraction), sur D800 E. Plusieurs zones très détaillées de l’image au centre et dans les coins en font une bonne image de test.
Je précise que les développements à partir du RAW ont été faits dans Lightroom 4, sans aucune correction d’exposition ni de couleur, ni bien sûr de distorsion ou d’aberration chromatique.

Images de départ:

Image test Nikon 17-35 AFS à f11, 1/250e, iso 200
Image test Nikon 17-35 AFS à f11, 1/250e, iso 200

 

Image test Zeiss Distagon 18 mm f3,5, à f11, iso 200, 1/250e
Image test Zeiss Distagon 18 mm f3,5, à f11, iso 200, 1/250e

On constate sur ces deux images, prises avec les mêmes paramètres, que le 17-35 mm produit des images un peu plus sombres (environ 1/2 ou 2/3 de diaph) que le 18 mm Zeiss. L’image du 17-35 semble aussi présenter un très léger vignettage résiduel.

Observons maintenant à 100 % plusieurs zones caractéristiques:

1. Centre:

nikon 17-35 AFS f11 au centre
nikon 17-35 AFS f11 au centre

 

zeiss 18mm f11 au centre
zeiss 18mm f11 au centre

Les deux objectifs sont très proches ici, deux éléments peuvent fausser légèrement l’appréciation, le rapport de grandissement légèrement supérieur du 18 mm Zeiss (qui en réalité semble plutôt être un 19 mm d’après mes tests de terrain) et l’image un peu plus sombre du 17-35. Mais le 17-35 définit un peu mieux le mur derrière les voitures, malgré ces désavantages. Avantage Nikon au centre.

 

2. Centre haut: clocheton

nikon 17-35 AFS à f11 clocheton
nikon 17-35 AFS à f11 clocheton
zeiss 18mm à f11 clocheton
zeiss 18mm à f11 clocheton

On peut observer ici, outre la différence déjà signalée dans le grandissement, sur un sujet très défini, que le Nikon est un peu moins bon hors de sa zone centrale. En s’éloignant du centre strict, le Zeiss présente une image mieux définie, exempte aussi des aberrations chromatiques que le Nikon commence à montrer sur les arcades du clocher.

 

3. Bord gauche:

nikon 17-35 AFS à f11 Bord Gauche
nikon 17-35 AFS à f11 Bord Gauche
zeiss 18mm f11 bord gauche
zeiss 18mm f11 bord gauche

Encore une fois la différence d’exposition désavantage un peu le Nikon, ainsi que l’image plus grande sur le Zeiss. Mais on voit bien ici la supériorité du fixe sur le zoom, moins défini dans les angles, et présentant une aberration chromatique clairement visible, et même  gênante (accentuée par l’apparition d’une personne en noir (fort contraste), mais visible aussi sur d’autres zones. L’aberration chromatique est mieux contrôlée sur le Zeiss. Cependant l’image du Zeiss apparaît un peu « étirée » sur les bords (voiture un peu plus large que la normale). Voyons maintenant l’angle supérieur droit extrême, qui présente de nombreux détails.

 

4. Angle droit extrême:

nikon 17-35 AFS  f11 coin droit
nikon 17-35 AFS f11 coin droit
zeiss 18mm f11 coin droit
zeiss 18mm f11 coin droit

Aucun des deux objectifs n’est évidemment parfait dans ces conditions, il s’agit surtout de contenir les dégâts sur ce test vraiment très méchant (détails fins dans les angles extrêmes). On voit que le Zeiss domine ici nettement le Nikon 17-35, et produit une image à la fois plus piquée et mieux contrôlée du point de vue de l’aberration chromatique, qui est visible sous forme de liserés diffus sur  le 17-35 dès la partie gauche du crop, alors que ces liserés n’apparaissent vraiment qu’à l’extrême droite sur le 18 mm.

 

5. Détail: porte à droite

nikon 17-35 AFS f11 porte
nikon 17-35 AFS f11 porte
zeiss 18mm f11 porte
zeiss 18mm f11 porte

Là encore le Zeiss paraît supérieur, produisant de meilleurs détails sur ce sujet très discriminant. Voyons maintenant une autre zone très détaillée à l’extrême droite, la base de l’arbre du coin droit:

 

6. Angle bas droit:

nikon_17-35 AFS f11 arbre à droite
nikon_17-35 AFS f11 arbre à droite
zeiss 18mm f11 arbre à droite
zeiss 18mm f11 arbre à droite

Le cadrage n’est pas exactement identique (Zeiss plutôt à 19 mm qu’à 18 mm), mais là encore le Zeiss fait la différence. Plus de micro-détails et une aberration chromatique mieux maîtrisée (franges rouges).

Conclusions du test comparatif 

Si l’on tire les conclusions de ce test, mené aussi objectivement que possible, le Zeiss 18 mm Distagon  me semble bien mieux défini dans les angles que le 17-35, un peu moins performant au centre (mais le 17-35, comme je le disais, est le meilleur de tous dans cette zone). Cependant les angles extrêmes du Zeiss filent quand même un peu (vraiment à l’extrême bord). C’est une petite déception, et le 14-24 est nettement meilleur sur ce point (mais il est tout à fait atypique et exceptionnel de ce point de vue). L’aberration chromatique du Zeiss est bien contrôlée, meilleure sans conteste que sur le 17-35, et un tout petit peu plus marquée que celle du 14-24, qui est très bonne pour un grand-angle (voir test suivant).

Un problème cependant: le Zeiss n’est pas réellement un 18 mm, mais plutôt un 19 mm, si l’on s’en tient du moins aux repères fournis par les zooms Nikon. A 18 mm, le 14-24 AFS délivre un angle de champ plus large que celui de la focale fixe.

Au prix où arrive cet objectif (environ 1100 euros), sans autofocus, en focale fixe, et avec une ouverture réduite à f3,5 (le vignettage reste d’ailleurs très marqué à f4 et f5,6, mais n’est pas un problème pour un usage paysage à f8 et au-delà), on peut se demander si le jeu en vaut la chandelle. Les performances sont très bonnes, mais pas absolument exceptionnelles. Le principal avantage de cet objectif est sa très bonne netteté sur tout le champ d’image ou presque (sauf les angles très extrêmes, un très léger recadrage peut en venir à bout dans des situations critiques). De ce point de vue il est bien supérieur au 16-35, au 17-35, la différence devrait apparaître clairement sur de grands tirages (que je n’ai pas réalisés). Il est aussi bien plus pratique d’emploi sur le terrain que le 14-24, plus léger, moins sensible au flare et acceptant les filtres nécessaires (pola et dégradés). La bague de mise au point manuelle avec des repères de distance très précis est également plutôt un avantage en pratique paysage, où l’autofocus n’est pas indispensable. Les repères de distance et de diaphragmes rendent facile la visualisation de la profondeur de champ nécessaire (réglage hyperfocal), et la confirmation du point se fait par diode dans le viseur du D800E, en cas de besoin.

Evidemment, et même si qualité optique et aspect pratique sur le terrain se retrouvent enfin ensemble au rendez-vous dans ce Zeiss à mon avis, ce 18 mm reste une focale fixe, et il faudra lui adjoindre au minimum une autre focale fixe (le 21 mm Zeiss, d’excellente réputation, mais à 1500 euros) pour couvrir une partie seulement de la plage de focale du 14-24 mm, qui n’est pas en soi extrême, à un coût presque doublé.  Aux extrémités de cette plage de focale il existe aussi deux autres focales fixes Zeiss, un 25 mm f2.8 – mais cette optique ne bénéficie pas semble-t-il des mêmes performances que le reste de la gamme, d’après de nombreux tests, et va bientôt être recalculé par le constructeur -, et un 15mm f2.8, de conception très récente, extrêmement performant au centre, mais moins étonnant sur les bords (voir un test ici), avec une distorsion très réduite (moins de 2%).  Mais ce 15 mm bien tentant est très onéreux (près de 3000 euros). S’il accepte des filtres vissants (de 95 mm tout de même), au contraire du 14-24 Nikon, il ne semble pas être compatible avec l’usage des dégradés, à moins que Lee filters ne se décide à fabriquer bientôt une monture spéciale pour cet objectif, sur le modèle de celle du 14-24 Nikon (ce serait dans l’air). Cet objectif extrême à tous points de vue rencontre en effet un certain succès auprès des afficionados (fortunés) de la haute définition…

Series Navigation<< 1. D800 et courtes focales, un mariage difficile ? – Introduction3. D800 et courtes focales – 16-35 mm AFS et test: Zeiss 18 mm contre Nikon 14-24 AFS >>

2 réponses à 2. D800 et courtes focales – Test comparatif: Zeiss 18 mm et Nikon 17-35 AFS

  • Francis G. dit :

    Merci pour cette comparaison. Hésitant à acquérir la Zeiss, je suis maintenant convaincu du choix.

  • Oui le Zeiss 18 mm ne bénéficie en général pas d’aussi bonnes critiques que le 21 mm, qui est une référence en grand angle. Je me demandais aussi si le prix était justifié. Mais le test réalisé prouve que cet objectif apporte des gains significatifs sur l’ensemble du champ d’image par rapport à un 17-35 Nikon, par une meilleure qualité dans les angles. Pour l’utilisateur exigeant et sur un D800, ça vaut l’investissement. Mais attention, testez toujours votre objectif en conditions réelles, dans toutes les marques il y a des variations de qualité d’un exemplaire à l’autre, et d’après certains posts lus sur des forums US, Zeiss n’échappe pas à la règle commune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories d’articles
Articles par mois